agrandir le texte retrecir le texte

Lettre ouverte du Maire à Nicolas Laroche

Après l’annonce par l’État de la construction d’une maison d’arrêt à Magnanville, le maire Michel Lebouc adresse une lettre ouverte à Nicolas Laroche, chef de file du groupe d’opposition au sein du conseil municipal de la commune.

Maison d’arrêt à Magnanville : pour l’union des élus de Magnanville Lettre ouverte à Nicolas Laroche, chef de file du groupe d’opposition

Monsieur Laroche,

Nous sommes à un moment capital de la vie de notre commune avec le projet décidé par l’État de la construction d’une maison d’arrêt sur un terrain cadastré à Magnanville.

Même si nous avons des oppositions politiques et des différences d’appréciation quant à la gestion de la ville, je vous propose de laisser de côté nos divergences et de mettre à profit toute notre énergie pour défendre ensemble les intérêts des Magnanvillois. Les enjeux sont importants. Nous devons être concrets, pragmatiques.

Plusieurs actions ont déjà été menées :

  • Au lendemain de l’annonce, j’ai obtenu un rendez-vous avec le Ministre de la Justice pour demander des éléments concrets quant aux impacts de leur projet : évaluation foncière des biens immobiliers, circulation/mobilités, sécurité, environnement…
  • Trois jours plus tard, au Conseil municipal du 4 octobre, avec ma majorité, nous avons proposé une motion votée à l’unanimité qui indique que le Conseil municipal de Magnanville n’est pas favorable au projet de construction d’une maison d’arrêt (envoyée au Président de la République, à Monsieur le 1er Ministre, à Monsieur le Garde des Sceaux/Ministre de la Justice, à Monsieur le Préfet des Yvelines, à Monsieur le Sous-Préfet de l’arrondissement de Mantes-la-Jolie).
  • Lundi soir, en amont du Conseil municipal, j’ai reçu une délégation d’habitants du territoire, principalement des Magnanvillois. A la fois pour leur donner tous les éléments dont je disposais et également pour savoir quelles étaient les principales inquiétudes de la population. Je leur ai conseillé de se constituer en association afin d’organiser leur démarche.

Au-delà de ces premières actions, j’ai formulé des propositions concrètes :

  • Je demande à tous les maires du Mantois de se positionner sur la construction de cette maison d’arrêt. C’est un enjeu de territoire.
  • Par ailleurs, j’ai assuré les membres de la délégation d’habitants que je travaillerai avec eux. Je remercie notre principale interlocutrice de s’être fait le porte-parole d’un certain nombre d’habitants et d’être venue chercher les éléments factuels en mairie. J’ai demandé au Sous-Préfet de les recevoir et il m’a assuré qu’il proposera un rendez-vous dans les meilleurs délais.
  • Je continue également à solliciter l’État pour savoir quelle est l’avancée de leur réflexion sur le projet. Nous avons besoin de réponses !

En conclusion Monsieur Laroche, je vous propose de recevoir ensemble la délégation pour discuter de la meilleure manière d’unir nos forces autour d’un objectif commun : la défense des intérêts des Magnanvillois.

Dans cette attente, je vous prie d’agréer, Monsieur, mes respectueuses salutations.

Michel Lebouc,
Maire de Magnanville