agrandir le texte retrecir le texte

Incendie de Mag 2000

Dimanche 2 mai, un incendie s’est déclaré dans l’enceinte du centre commercial Mag 2000. C’est le deuxième incendie qui touche la structure à quelques jours d’écart. Aucune victime n’est à déclarer.

Coup de gueule du maire, Michel Lebouc


« Mag 2000 est un centre privé dont une multitude de propriétaires se partagent la gestion. J’ai fait plusieurs relances auprès du syndicat qui gérait le centre commercial afin qu’il procède à une mise en sécurité des lieux. La priorité, c’est de protéger les personnes ! J’ai finalement appris que le syndic n’existait plus et que le centre avait été mis sous administrateur judiciaire.
En tant qu’Officier de Police Judiciaire sur la commune, j’ai interpellé l’administrateur judiciaire et je vais le rencontrer très prochainement pour évoquer les solutions pour la mise en sécurité des lieux. C’est une urgence absolue pour éviter un drame dans cette structure qui a été gravement fragilisée par les flammes. J’ai d’ailleurs demandé aux sapeurs-pompiers et à la Police Nationale un rapport circonstancié pour comprendre comment s’est déclaré l’incendie et pour connaître l’état actuel du centre commercial.

J’ai pu lire sur les réseaux sociaux certains commentaires qui prétendent que cet incendie pourrait servir les intérêts de la municipalité dans le cadre d’un projet immobilier. Ces allégations sont scandaleuses. Je rappelle que les sapeurs-pompiers risquent tous les jours leur vie pour éteindre des incendies, souvent accidentels, parfois criminels !
Par ailleurs, la municipalité n’a pas de projet pour la réhabilitation de ce site commercial, non seulement parce qu’il s’agit d’un site totalement privé mais aussi car il est traversé par des lignes à haute tension qui réduisent grandement les possibilités de construction. »

Un centre commercial fermé depuis 2016

La commission départementale de sécurité du 24 mars 2015 avait émis un avis défavorable à la poursuite de l’exploitation du centre commercial en raison, entre autres, des défaillances établies du système d’extinction automatique d’incendie. Après plus d’un an de dialogue et de recherche de solutions avec les commerçants, la copropriété a confirmé, le 2 juin 2016, qu’elle ne disposait pas des moyens financiers nécessaires pour procéder aux travaux de mise en conformité. Le maire, Michel Lebouc, avait donc pris la décision de fermer le centre, en août 2016, afin d’assurer la sécurité des personnes qui le fréquentent, commerçants et clients.