agrandir le texte retrecir le texte

Dépôts sauvages : Magnanville mène la politique du pollueur payeur

Face à la recrudescence de dépôts illégaux de déchets sur la commune, le maire Michel Lebouc a fait de la lutte contre ces incivilités l’une de ses priorités.

Courrier aux administrés, convocation en mairie, la médiation et la sensibilisation ont montré leurs limites. C’est pourquoi, le maire a décidé de recourir à son pouvoir de police administrative pour sanctionner les atteintes à la salubrité et à l’environnement. Désormais, chaque infraction fait l’objet d’un procès-verbal et de la recherche systématique d’identité pour déterminer le contrevenant.

« J’en ai assez de cette partie infime de la population magnanvilloise qui pourrit la vie du plus grand nombre. Je mettrai chacun face à ses responsabilités car la salubrité, comme la tranquillité publique, c’est l’affaire de tous ! Les Magnanvillois qui sont témoins d’un dépôt sauvage peuvent le signaler en mairie. Cela facilitera aussi notre travail. La ville continue de payer la SOTREMA pour procéder à des enlèvements de déchets et des nettoyages de voirie publique. Cela n’est pas acceptable. Désormais nous mènerons la politique du pollueur payeur. » explique Michel Lebouc.

Les dépôts sauvages sont passibles d’une amende pouvant aller jusqu’à 1500 €.