agrandir le texte retrecir le texte

Finances

Le budget primitif 2018 a été adopté par la majorité du conseil municipal, ce lundi 9 avril, en mairie. Maîtrise de la fiscalité locale et projets de ville en sont les maîtres mots.


Séance principalement consacrée aux finances de la commune : À l’ordre du jour le compte de gestion et le compte administratif 2017 approuvés à l’unanimité par l’assemblée puis le vote du budget primitif 2018. Un budget voté à la majorité (28 votants dont 6 abstentions), marque de confiance pour le maire et son équipe.
Quelques jours auparavant, l’assemblée était réunie pour le traditionnel débat d’orientations budgétaires fixant les projets communaux à venir.

Fiscalité locale maîtrisée et projets de ville
A Magnanville, faire des projets n’impacte pas les finances des ménages. C’est en tout cas ce qu’il faut retenir de ce vote puisque la fiscalité locale n’augmentera que de 1%, comme les années passées et de + 1% pour le Projet de Ville. « Nous avons construit un budget prudent tourné vers l’investissement. Forts des bons résultats constatés au 31 décembre 2017, avec un important capital disponible, nous pouvons envisager notre Projet de Ville incluant le chantier de la future médiathèque qui vient de débuter, un parcours ludique et sportif et un terrain synthétique.... Les négociations menées par notre maire ont permis de conforter la situation financière de la commune et de dégager un excédent confortable. L’objectif de l’équipe municipale est de maintenir un bon niveau du service public en améliorant le cadre de vie porteur de lien social et de dynamisme pour Magnanville. N’oublions pas nos manifestations et la richesse de notre tissu associatif » souligne Françoise Gonichon, première adjointe déléguée aux finances.

Quelques chiffres clés
Budget de fonctionnement : 6 159 843 €
Investissements : 4 897 601 €
Charges de personnel : 54 % contre 58% sur le plan national
Recettes provenant de l’impôt : 581 € par habitant contre 629 € au niveau national.
Dotations de l’état (recettes budgétaires) : 22% en 2016 contre 28,5% en 2009.
Subventions associatives : 10 % du budget contre 7% sur le plan national.